Une revue des grands formats des trois matchs disputés par l’Ouganda (contre la RD Congo, le Zimbabwe et l’Egypte) semble montrer de réelles qualités sur les balles arrêtées notamment avec les buts marqués.

En revanche, quelques défaillances dans le replacement défensif sont observables: les 3 buts qu’ils prennent résultent de sérieux problèmes de positionnement des arrières latéraux. Une bonne organisation tactique et une forte possession peut les user et à la longue leur faire perdre le pied.

ILS ONT DES ATOUTS LES CRANES…

La première chose à laquelle il faudra faire très attention c’est la performance des cranes sur coups de pieds arrêtés. Des 5 qui ont été frappés par Farouk Miya, les 2 ont abouti à des buts contre la RDC. Même s’ils ont été dominés par le Zimbabwe ils ont aussi eu quelques vélléités avec Khalid Aucho et Abdou Lumala.

L’autre aspect qui caractérise cette équipe ce sont les contre-attaques. Ça se projette vite et le Sénégal devra faire attention en ce sens. Wagué court plus vite que Lamine Gassama et cela pourrait être un détail important. Pareil pour les couloirs car les ougandais ont une pointe de vitesse remarquable.

L’autre élément qui pourrait aussi être un atout non négligeable c’est que l’équipe sait subir la possession adverse. Contre la RD Congo c’est 46% de possession, et 43 contre le Zimbabwe qui les a copieusement dominé et aurait même pu l’emporter avec un peu de réalisme. Contre l’Egypte les pharaons les ont laissé joué malgré une domination à la possession (51% pour l’Egypte). L’Ouganda ne tient pas trop le ballon mais sait subir et faire le dos rond.

MAIS AUSSI DES DÉFAILLANCES TRÈS VISIBLES:

Il sera hyper important que le Sénégal tienne la balle et les fasse courir en étirant surtout sur la largeur leur défense axiale est lourde, ne court pas vite et n’est apparemment pas très technique non plus. Ces manquements sont compensés par un gros abattage physique: 24 fautes commises contre la RDC, 17 contre le Zimbabwe et 12 contre l’Egypte.

Aussi, l’équipe de l’Ouganda a battu une équipe de la RD Congo qui n’a pas été brillante, sur 2 buts de la tête par balles arrêtées où la défense congolaise a très mal assuré le marquage au 1er poteau. Contre le Zimbabwe Chigova commet une grosse faute de main en repoussant la balle dans les pieds d’Emmanuel Okwi.

Coté défensif un peu comme le Kenya que le Sénégal avait battu 3-0, l’Ouganda semble très faible sur son coté droit. Wadada ne couvre pas bien son couloir et l’excentré adverse a souvent des options pour déborder et centrer. Ici la capacité de dribble de Sadio Mané pourrait faire la différence.

ADAMA NDIONE